Lodoss - La légende du chevalier héroïque n°1
Scénario : Mizuno Ryo
Dessin : Natsumoto Masato
Couleur : Natsumoto Masato
Genre(s) : Médiéval fantastique, Aventure
Éditeur : Ki-oon
Nombre de pages : 172
Dépot légal : 10/2008

© Ki-oon 2008 Mizuno / Natsumoto
Auteur de la chronique : Kaoru

Lodoss. Île dont la destinée est le jouet du dieu de la guerre Myrii. Le dernier conflit, chanté dans les gestes sous le nom de "Guerre des Héros", aura vu sa voisine Marmo, l'Île des Ténèbres, tenter de conquérir Lodoss. La défaite et la mort de l'empereur Beld, aux commandes des forces de Marmo, face aux royaumes unis de Lodoss, semble avoir, si ce n'est mis fin à ces guerres, au moins permis d'établir une trêve fragile.

15 ans après la fin de la Guerre des Héros, Spark, apprenti chevalier malheureux, est convié à un banquet à la cour du roi Kashue. Après avoir assisté, impuissant, à l'attaque de la salle du trésor par des elfes noirs, il se voit confier par le roi les commandes d'un groupe de mercenaires afin de les poursuivre. Mais cette expédition, destinée à récupérer l'artefact volé et laver l'honneur du royaume de Flaim n'est-elle pas plus importante qu'il n'y paraît, alors que Marmo étend son pouvoir sur l'île de Lodoss et que les royaumes commencent à déplacer leurs forces ?

Les Chroniques de Lodoss est probablement le plus célèbre représentant du genre fantasy dans la production nippone, par ses adaptations animées. Alors, l'initiative de Ki-oon de sortir en France l'adaptation papier de la légende du chevalier héroïque est-elle l'occasion de se replonger dans la destinée des terres de Lodoss et de (re)découvrir la geste de Spark ? À la lecture du 1er tome, oui. Si la dimension épique du récit n'est pas encore très présente, introduction oblige, les éléments se mettent vite en place. Le schéma reste classique du genre, et les informations distillées tout au long du tome sur l'aspect général du conflit viennent entrecouper scènes d'action et de situation, pour permettre au lecteur d'affiner sa vision des forces en présence.

Au premier abord, le dessin peut faire hésiter. Traits épais, cases ou pages souvent chargées, on pourrait penser la lecture difficile. Toutefois, une fois ce fait accepté, on se rend compte que la lisibilité n'est en rien affectée par cet encrage "massif". Le dessin se montre alors expressif, puissant dans les scènes d'action, plus posé dans les phases d'échange (quoiqu'un peu plus de finesse aurait peut-être été souhaitable). Le tout est servi par une mise en page dynamique, et nombreuses sont les scènes où des éléments sortent de leur case, que ce soit pour mettre en valeur un personnage ou une action, accentuer la profondeur de champ, ou suggérer la puissance d'un coup porté.

Les trames, omniprésentes, viennent aider à la lecture du dessin. Malheureusement, leur qualité n'égale pas leur quantité et l'ensemble reste très fade, particulièrement en ce qui concerne les textures. De plus, leur usage assez intensif n'aide pas à alléger l'aspect général des pages.

C'est avec une certaine appréhension que j'ai abordé la lecture de ce premier tome, du fait du dessin. Mais on se fait rapidement au style graphique, et on suit avec un certain intérêt les éléments de l'histoire se mettre en place. Le lecteur ne connaissant pas l'univers de Lodoss sera peut-être un peu perdu au début, mais il appréciera - comme le lecteur averti - les quelques pages en supplément présentant rapidement les royaumes et principaux protagonistes des chroniques de Lodoss.

>> Venez discuter de la chronique sur notre forum

Notes







Scénario :
12/20
De la fantasy classique, mais qui se laisse suivre sans déplaisir. On attend avec une certaine impatience la montée en charge du récit.

Dessin :
13/20
Malgré un aspect chargé, le dessin reste lisible en toute circonstance.

Couleur/N&B :
11/20
Traits épais et trames omniprésentes... Le tome semble parfois pesant entre les mains.

Contamination :
12/20
Si on ne sort pour l'instant des lignes classiques de la fantasy, on se prend à la lecture et on attend la suite avec une certaine envie.

Édition :
13/20
Quelques pages couleur au début, un petit supplément sur l'univers de Lodoss en fin... et un coffret de rangement (en tirage limité). Que demander de plus ?