Eté 63 (L') n°1
Scénario : Bourgne Marc
Dessin : VoRo
Couleur : VoRo
Genre(s) : Drame
Éditeur : Vents d'Ouest
Nombre de pages : 48
Dépot légal : 05/2009

© Vents d'Ouest 2009 Bourgne / VoRo
Auteur de la chronique : Miss Teigne

Eté 1963. L'Angleterre danse au rythme des Beatles tandis que la France écoute Salut Les Copains. Pendant ce temps, la petite Linh subit la violence qui fait rage dans les campagnes vietnamiennes alors que Jeannot occupe seul un appartement en plein Paris en attendant le retour de son père, médecin militaire dans la marine. Ce que ces deux-là ne savent pas encore, c'est qu'ils sont frère et soeur. Leur père, pour mieux protéger la petite fille née d'une liaison durant la guerre d’Indochine, la fait rapatrier en France. Mais Jeannot prend très mal la nouvelle et surtout le silence que son père a gardé durant toutes ces années. Contrarié, il fait froide mine à la petite fille et à son paternel qui le contraint à les accompagner au fin fond de la campagne autant pour distraire l’enfant traumatisée par ce qu’elle a vécu que dans l’espoir de voir leur grand-mère apaiser les tensions.

Marc Bourgne qui signait seul Frank Lincoln et Etre Libre s’assure ici la collaboration de Voro (Tard dans la Nuit) pour illustrer ce récit de vie prévu en deux tomes. Son graphisme est très expressif bien que caricatural (gros nez,...). Et si les personnages asiatiques sont un peu moins réussis que les européens, les scènes bucoliques sont plutôt agréables à l'oeil.

Le crayonné est bien visible, les décors sont détaillés tandis que les arrière-plans sont bien nets. L’encrage très léger, aérien, presque insoupçonnable, respecte particulièrement le tracé du dessinateur. Quant à la couleur, elle donne l’illusion d’être appliquée directement alors que cela n’est pas le cas. Tout cela donne un charme particulier à l’ensemble, un peu suranné comme ces vieux films en noir et blanc colorisés.

Côté scénario, l’histoire est assez banale mais on se laisse aisément séduire par cette famille atypique pour l'époque. De plus, la tension entre le jeune homme et son père ainsi que la détresse de la fillette, ébranlée par les évènements et désireuse de se faire accepter par son demi-frère, sont bien rendues.

Les éditions Vents d’Ouest publient une histoire sensible aux belles esquisses et aux couleurs qui fleurent bon les années 60. Pourvu que le deuxième tome ne se fasse pas trop attendre vu l’agenda surchargé de Marc Bourgne.8.1 Bouton Commandez 100-30

>> Venez discuter de la chronique sur notre forum

Notes







Scénario :
14/20
Une histoire classique et sensible

Dessin :
14/20
Crayonné bien visible habilement mis en évidence par l’encrage

Couleur/N&B :
15/20
Donnent l’illusion de la couleur directe et un charme suranné au dessin

Contamination :
14/20
Comment ne pas être séduit par le 1er tome de ce diptyque tout en finesse ?

Édition :
12/20
Album à dos rond façon 60's-70's